Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Festival de Cannes 2021 #08 – Un Héros de Asghar Farhadi

Mercredi matin, c’est cinéma iranien. Et pas de n’importe quel réalisateur… Asghar Farhadi est celui qui a écrit et réalisé Everybody knows, très bon thriller qui avait été projeté à l’ouverture du festival de Cannes en 2018.

En 2021, il revient avec un nouveau film « Un Héros » ou « Ghahreman » si vous préférez le titre d’origine.

Dedans, vous y verrez une prison plutôt cool (ou en tout cas, c’est ce qu’on voudrait nous faire croire), des pièces d’or et un diplôme du mérite qui se traine de scène en scène avec une certaine ironie.

Je n’ai pas l’affiche du film, mais je vous présente son acteur principal, Amir Jadidi (le grand, pas le gosse) :

De quoi ça parle ?

Rahim est en prison. C’est le prisonnier le plus honnête du monde, mais on peut dire qu’il n’a pas eu de chance. Il avait souscrit un prêt pour son entreprise, mais il s’est fait avoir par un associé malhonnête et n’a pas pu tenir ses promesses de remboursement. Son beau-père qui s’était porté caution pour lui a été contraint de payer à sa place, et s’est ensuite retourné contre Rahim en déposant plainte…

On ne plaisante pas en Iran. Il est condamné à rester en cellule jusqu’à temps que la plainte soit retirée. Ca fait trois ans que ça dure, et Rahim n’a toujours aucun moyen de rembourser sa dette.

Et puis coup du sort, lors d’une permission, Rahim trouve un sac à main rempli de pièces d’or oublié à un arrêt de bus. Dans un premier temps, il pense revendre cet or, mais se ravise et décide de publier une annonce pour que le légitime propriétaire du sac puisse le récupérer.

Une dame se manifeste et récupère ses sous, très bien. Les louanges ne tarissent plus sur Rahim et son honnêteté singulière. On organise une fête en son honneur à la zonzon. Des journalistes viennent l’interroger, il passe à la télé. Une association de charité organise un appel aux dons pour participer au paiement de sa dette. L’administration locale lui propose à lui, chômeur sans le sou, un emploi.

Rahim est un héros. Jusqu’au jour où on lui demande des preuves de l’acte charitable accompli. Ce sac à main, l’a-t-il réellement trouvé ou l’a-t-il volé ? Où est la femme qui est venue le réclamer ? Pourquoi ignore-t-il jusqu’à son nom ? Peut-il prouver que tout n’est pas un coup monté ?

Pourquoi voir ce film ?

Pour moi qui aime les scénarios velus, j’ai été servi. Celui-ci est bien écrit, avec subtilité et richesse. J’ai trouvé l’intrigue réellement passionnante, tout comme pour le précédent Everybody knows.

Durant deux heures, j’ai été plongé en Iran avec Rahim. J’ai apprécié pouvoir réfléchir à tout ce débat autour de la fierté et de l’honneur. Au final, on se dit que les Iraniens ont un code moral à suivre presque aussi complexe que celui des samurais. La psychologie des personnages est extrêmement bien développée.

En même temps, le film est très sobre. Vous n’y verrez aucun scène d’action, juste de la parlotte entre une dizaine de gens. Si vous recherchez du dynamisme, ce n’est clairement pas fait pour vous. Selon le regard que vous porterez sur l’intrigue, vous pouvez être convaincu par les rebondissements ou détester la lenteur de l’action.

Pour ceux qui aiment les thrillers de type judiciaires, où l’important est de convaincre ou persuader son adversaire, Ghahreman devrait vous plaire.

Y-a-t-il des monstres dans ce film ?

Je dirais bien que oui. Pour moi, la femme qui récupère le sac à main et qui disparait ensuite dans la nature tient là un rôle monstrueux. Elle est spectrale, on la cherche mais elle est nulle part. On remonte sa piste, mais ça ne mène à rien. Tout repose sur elle, et en même temps, on en vient à douter de son existence. C’est impossible de ne pas se poser de question. Pourtant, nous spectateurs, nous l’avons bien vue. Nous avons assisté à la scène et nous sommes témoins. Mais ne sommes-nous pas nous-mêmes dans l’erreur ?

Intéressant tout ça. Rahim a quant à lui un petit côté Cassandre qui m’a bien plu. Il semblerait qu’une malédiction lui soit tombée dessus. Il a beau répéter sans cesse qu’il dit la vérité, personne ne le croit, et tous ses efforts pour prouver sa bonne foi sont sans cesse jugés insuffisants.

Ce film est annoncé pour une sortie au cinéma en décembre 2021. Cependant, s’agissant d’un film estampillé « amazon original », il sera certainement disponible en même temps sur les plateformes en ligne.

Retrouvez les précédentes chroniques du Festival de Cannes 2021 :

#01 Présentation du projet

#02 La cérémonie d’ouverture

#03 Annette de Leos Carax

#04 Benedetta de Paul Verhoeven

#05 Bergman Island de Mia Hansen-Løve

#06 Flag Day de Sean Penn

#07 Aline de Valérie Lemercier

11 commentaires sur « Festival de Cannes 2021 #08 – Un Héros de Asghar Farhadi »

    1. Normalement, tous les films présentés à Cannes cette année sont assurés de sortir au cinéma. (c’était la condition pour leur participation et c’est pour ça que ça a posé problème avec Netflix qui voulait présenter des films diffusés exclusivement sur leur plateforme) Par contre, c’est le genre de pépite qui sera sans doute réservée aux cinémas d’art et essai, peut-être pas facilement trouvable partout.

      Aimé par 1 personne

    1. Attention, comme je sais que tu aimes les histoires qui bougent, le rythme est très calme ici, un peu à la Downton Abbey.
      Il y a une vraie fin, oui, en tout cas quelque chose qui ressemble à une conclusion avec une ouverture sur une situation nouvelle.
      Par contre, toutes les questions en suspens ne trouvent pas de réponses. =)
      Le film a reçu le Grand Prix, hier au palmarès, je suis content pour eux !

      J’aime

      1. Très émouvant de voir Farhadi au Palmarès, lui qui est dans le collimateur du régime pour des films qui sortent de la ligne. Ce prix est aussi l’affirmation d’un art qui revendique d’être dans la résistance.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :